Balade avec un âne dans le Haut-Languedoc

Ce n’est pas toujours évident de motiver les enfants pour faire une randonnée toute simple avec rien d’autre que des collines boisées… des rivières et des lacs pour agrémenter le parcours.

Déjà pour eux cela manque de boutiques, d’animations, de marchands de glace. Pire, il n’y a même pas de réseau tout le temps.Toutefois, lorsque nous avons proposé d’amener un âne avec nous, pour porter vivres et bagages, l’idée leur a plu.
L’âne est réputé têtu. Certes, ce n’est pas faux mais on est loin de se douter à quel point. En revanche, il faut absolument retirer du vocabulaire commun l’expression : « bête comme un âne »… C’est bien loin d’être le cas !

Déjà, petite rectification : c’est l’âne, en l’occurrence une ânesse qui a tenu à garder l’anonymat, qui nous a plutôt amenés avec elle.
Nous l’appellerons Modestine, car elle n’est pas allée sans nous faire penser à la compagne de voyage  de Robert Louis Stevenson lorsqu’il a traversé les Cévennes en 1878. Pour ceux qui ne connaissent pas cet écrivain, sachez que, d’origine écossaise, il est surtout connu pour sa fameuse « Ile au trésor », ou encore son personnage ambigu de Dr Jekyll et Mr Hyde. Le parcours qu’il a emprunté à travers des contrées à l’époque encore plus sauvages que de nos jours est aujourd’hui le GR70, qui porte également son nom. Il part de Puy-en-Velay et se termine à Alès. Son carnet de voyage, qui évoque non seulement son périple, mais également ses rapports pas toujours simples avec donc l’ânesse prénommée Modestine, est tout à fait truculent. Je vous en conseille vivement la lecture.
Avec notre Modestine à nous, les rapports se tendent dès le début de la matinée.
Elle marque une première pause pour brouter un joli petit carré de trèfle, une seconde près d’un champ de luzerne, une troisième à côté d’une jeune pousse d’un arbuste feuillu qui visiblement lui est apparu fort appétissant… Il y en a eu bien d’autres.
Afin d’essayer de la faire repartir, j’ai bien en premier lieu essayé la carotte. Au final elle a mangé la moitié des légumes de notre pique-nique mais n’a pas bougé d’un pouce.

J’ai alors voulu sévir et à défaut de bâton, lui ai claqué la croupe. D’un petit mouvement sec de l’une de ses pattes arrière, elle m’a bien fait comprendre que cela lui avait fortement déplu.
Je n’ai alors pas insisté, d’autant plus qu’elle m’a regardé avec ses beaux yeux fins et particulièrement expressifs. J’ai parfaitement compris, au travers de son regard à la fois ferme et tendre, que toute forme de conflit serait inutile et perdue d’avance.
Après chaque arrêt, elle repart, mais en fait, c’est tout simplement quand elle le souhaite.

Un peu plus loin, c’est l’heure de sa pause pipi. En fait pas que pipi, donc nous attendons. Nos enfants sont hilares car ils semblent découvrir que l’âne est aussi un animal qui fait caca. Un instant plus tard, c’est près d’un joli petit ruisseau qu’elle semble vouloir se reposer.
Cela fait déjà un bon moment que j’ai arrêté de compter ses intempestifs arrêts.
Celui-ci toutefois est le bienvenu, car non seulement l’endroit est tout à fait charmant mais il est également l’heure de la pause déjeuner. Le grand air nous a bien ouvert l’appétit.

Lorsque Modestine a décidé qu’il était enfin le moment, nous sommes repartis. J’ai trouvé comment me faire obéir de cette petite entêtée. Il faut tout simplement donner les ordres après avoir vu quelles étaient ses intentions.
Ainsi, j’ai obtenu d’elle qu’elle s’arrête boire dans une petite mare à canards, qu’elle broute encore un peu de trèfle, qu’elle ne s’occupe pas de nous et qu’elle fasse son petit bonhomme de chemin comme bon lui semble. En même temps, elle n’a pas non plus protesté lorsque nos deux enfants se sont retrouvés ensemble sur son dos. Ils ne sont pas bien lourds certes, mais j’ai quand même fait descendre mon fils. Presque aussi têtu que sa monture, il a fini par accepter de mettre pied à terre non sans avoir protesté contre la flagrante injustice que sa petite sœur ait le droit de rester sur l’animal.
Tandis que comme par hasard, elle marque un nouveau petit stop « herbe fraîche », mon regard est attiré près d’un fossé. Je demande confirmation à mon épouse, n’y croyant pas moi-même. Pas de doute possible, je viens de trouver un très joli cèpe dit « de Bordeaux », au bord du sentier, en plein cœur de l’été. Tandis que je me mets à la recherche de son éventuel grand frère, notre guide décide qu’il est temps de repartir. De toute façon, il me semble que notre ami le champignon était bel et bien un solitaire.
Nous avons fini par arriver, sans trop d’encombres en fin de compte. Bien entendu, nous avons eu l’occasion à nouveau de manger quelques mûres, de faire un bouquet de fleurs des champs, de goûter, de profiter de la vue, et même de consulter nos messageries respectives au gré d’un bref retour de réseau.
C’est presque à regret que nous avons quitté notre sœur de promenade, laquelle s’est révélée bien plus affectueuse et attachante que nous l’aurions pensé au départ. Après un long et tendre câlin, notre petite fille y est presque allée de sa larme. En fait, sa mère aussi mais je n’ai pas le droit de vous le dire… 

Envie de tenter l’expérience pour vos prochaines vacances ? Réservez votre séjour au cœur du parc naturel régional du Haut- Languedoc, aux confins du Tarn et de l’Hérault, aux Chalets du Gua des Brasses : www.guadesbrasses.com.

Et réservez vos activités avec des ânes :

A Fraïsse-sur-Agout :
Les Equipages du Jougnier au hameau de Flacheraud
Promenades et randonnées à dos d’âne (à partir de 2 ans) – Le N’âne’Club des mercredis sans pluie
De 15h à 18 h – 18€/enfant de 4 à 12 ans.
Animation avec les parents. Réservation obligatoire places limitées
Tél. : 04 67 97 57 48 – 06 52 32 85 18 – nadia.pardigon@orange.fr

Les Randonnées des Signoles
Balades avec un âne
Ouvert toute l’année sur réservation : A partir de 30 €
Tél. : 04 67 97 52 93 – 06 83 09 58 37 – mail info@signoles.com – www.signoles.com

A Nages :
Balades à dos d’âne à la Maison de Payrac (réservé aux enfants)
Ouvert le lundi, mercredi et vendredi de mi-juillet à mi-août
8 €/âne pour une balade de 20 à 30 minutes
Véronique – Tél. : 06 01 99 80 32 ou 05 63 37 12 29