Petit circuit en voiture depuis les Chalets du Gua des Brasses

Aujourd’hui, petit circuit auto, mi-Tarn, mi-Hérault. Départ vers Condax, halte au joli pont de Cavall.
C’est reparti vers Nages, le long de la Vèbre, en passant par le presbytère de Tastavy.
Petite route, petit stop car, spot à châtaignes. Plus loin, petit stop car spot à chanterelles, et on continue jusqu’à la maison de Payrac (quoi ? on paye et on raque ? Mais non, la visite est gratuite !). Circuit pédestre facile, plutôt sympa, original et instructif tout en étant ludique. On apprend même quelques mots en occitan, et comment vivaient nos ancêtres en ces lieux. Une colline, une tourbière, une vachette irlandaise, une pierre plantée et un point de vue de toute beauté !

On redescend vers le barrage des « pleins aux as » (ah non, du Laouzas… bon d’accord, celle-là est tirée pas les cheveux). On se ballade et on remonte au col de le Frajure, je crains de nouveau la facture (bon, promis, j’arrête avec les mauvais jeux de mot).On redescend (encore !) vers Fraïsse. Juste après le dernier virage avant le village, on se gare au quartier de la Jasse, on admire un impressionnant hêtre âgé de plus de mille ans, dont le tour fait plus de 9 mètres! On peut même jouer à cache-cache dans ses racines, qu’une très violente tempête nous a jadis dévoilées. On se gare ensuite à l’aire de pique-nique. On retourne en enfance en traversant la cour d’école la plus géniale du pays, qui n’est autre que la place du petit village, dans les étroites ruelles duquel il est agréable de flâner. Un charmant parcours de pêche borde la rivière. On prolonge au fil de l’eau. Passées les dernières maisons, des colverts s’ébattent sur les berges à côté desquelles une petite aire de stationnement pour camping-cars a été judicieusement aménagée. Ça vaut le détour. Une bucolique aire de pique-nique nous offre d’imposantes tables bordées de bancs, le tout en vieilles pierres locales. C’est idéal pour une pause goûter. Un ruisseau rejoint sa grande sœur. A l’embranchement des deux cours d’eau, un panneau pédagogique nous aide à, par exemple, distinguer le sureau des autres arbres et arbustes, et nous renseigne sur quelques jolies petites plantes aquatiques. En saison estivale, on aura même le loisir d’admirer l’ingéniosité des mécanismes d’un petit moulin à eau et celui d’une noria.
C’est reparti, on longe l’Agoût jusqu’à l’un des plus beaux points de vue sur la Salvetat.

Stop photo, avant de suivre le parcours fléché et didactique à travers les rues médiévales, tout en cherchant dans les commerces et chez les artisans, entre autres, quelques douceurs gastronomiques pour le repas de la soirée.